Corbigny • Le devenir d’une gare rurale

Contexte et objectifs

3000 gares en France constituent un héritage important de la période industrielle. Mais depuis quelques années, les gares rivalisent difficilement avec les réseaux routiers. De nombreuses petites lignes et petites ou moyennent stations périclitent. Que vont-elles devenir? Comment est assuré le transport sur le territoire et pour quelles populations? Peut-on en réactiver certaines? Sinon envisager une reconversion de ces lieux au charme parfois suranné mais aux emplacements stratégiques ?

Les petites gares représentent un maillon essentiel dans l’offre de transports et dans la vie des territoires ruraux. Mêmes ceux qui n’utilisent pas le train s’opposent fortement à la fermeture de « leur » gare… La gare est un emblème, un espace public, un lieu de services, un lieu de rencontres.

La gare de Corbigny a perdu son activité de fret, mais elle est le terminus d’un Paris-Corbigny qui arrive et repart deux fois par jour : une population régionale, parisienne ou touristique emprunte encore la gare.

La résidence de travail commence à l’été 2010, dans la gare même de Corbigny, pour une durée de trois mois avec trois semaines d’immersion. C’est une collaboration avec la 27ème Région, plateforme inter-régionale pour la créativité et l’innovation sociale sur les territoires.

Le thème de la démarche porte sur la question du devenir des petites gares rurales, en terme de transports et multi-modalités, de services à la population, d’offres culturelles ou de services publics, d’aménagements spatiaux à ré-inventer, d’un patrimoine à investir…

Cela se déroule dans la gare de Corbigny, avec une implication importante de la Région Bourgogne, du Pays Nivernais-Morvan, de la Commune de Corbigny et de la SNCF.

Actions

« Il n’y a pas que les vaches qui regardent passer le train. À nous d’inventer! »
1re semaine — immersion dans la gare : aménagement de la salle des pas perdus en lieu d’échanges avec eux et avec les usagers du train, boîte à projets, cartes postales questions aux usagers et aux habitants, portraits sensibles des agents de gare, premier inventaire de petites gares locales, entretiens.

2e semaine — partage de constats avec les agents, les usagers et les partenaires. Jeux de rôles avec les partenaires (dans la peau d’un usager), atelier vélo sur l’offre touristique à partir de la gare, livres en libre circulation dans la salle des pas perdus, voyages dans la navette bus, workshop sur l’aménagement du parvis de la gare, restitution publique in situ.

3e semaine — scénarios du futur : présentation d’un plan de revitalisation de la gare rurale transmis aux partenaires comme schéma directeur de futures actions, incluant une offre de transport multimodale, une plateforme touristique, un lieu vivant et culturel, un espace de télétravail, un réseau de gares pour créer un groupement actif et créatif.

Publication

Une publication restituant toute la démarche est disponible en format informatique, sur simple demande (70 pages couleur).

Photos © DTA, Fanny Herbert, Élisa Dumay.

    • Date
      2010 — 2011
    • Commanditaires et pilotage
      27e Région
      Région Bourgogne
    • Équipe associée
      Agence DTA (designers)
      Fanny Herbert (sociologue)
      Romain Thévenet (27e Région)
    • Coordination
      De l’aire